Top 10 des meilleures stratégies d'enseignement Imprimer Envoyer
En pratique - Gestion des apprentissages
Écrit par Shaun Killian   
Samedi, 27 Décembre 2014 17:59

Source : www.pinnacle.org.au

Shaun Killian

Le classement des

10 meilleures stratégies d’enseignement

basées sur les preuves

pour ceux qui se soucient des résultats de leurs élèves

Traduction : Françoise APPY

 

Pinnacle

 

Les plupart des enseignants ont le souci des résultats de leurs élèves, et si vous lisez cet article, vous en faites incontestablement partie.

Il est certain que les enseignants connaissent les niveaux de réussite de leurs élèves. Cependant, lorsque vous examinez les milliers de recherches sur la question (1), il est évident que certaines stratégies pédagogiques ont beaucoup plus d’impact que d’autres sur ces apprentissages.

 

Les stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

 

La recherche montre que les stratégies basées sur les données probantes sont susceptibles d’avoir un impact important sur les résultats des élèves.

J’ai écrit cet article, parce que vous (et d’autres enseignants) êtes bien trop occupés pour avoir le temps pour passer au peigne fin les recherches menées sur plusieurs décennies. En même temps, je veux vous aider à sortir de vos philosophies personnelles et de la langue de bois parlée par les autorités afin de vous faire découvrir la science de ce qui fonctionne efficacement.

Afin que les stratégies d’enseignement soient incluses dans cette liste, elles devaient :

  • Être soutenues par une recherche sérieuse plutôt que par des études de cas anecdotiques ou par des théories non testées.
  • Avoir un effet conséquent et plus important que d’autres stratégies en termes de résultat chez les élèves.
  • Être utilisables sur un large éventail de sujets et à chaque niveau d’enseignement.

Quelles stratégies apparaissent sur la liste ? Les résultats vous surprendront peut-être.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

1 : Des objectifs d’apprentissage clairs

Il est crucial d’avoir clairement en tête clair ce que vous voulez que vos élèves apprennent durant la leçon. Une telle clarté a un effet sur les élèves de 32 % plus grand (2) que celui consistant à avoir de hautes attentes pour chacun ( avoir de hautes attentes étant un effet mesurable). Si vous ne pouvez pas facilement et rapidement énoncer votre objectif d’apprentissage,  alors celui-ci ne sera pas clair. Des objectifs d’apprentissage clairs vous aident  (ainsi que vos élèves) à vous concentrer sur tous les autres aspects importants de la leçon.

Vous voulez en savoir plus ? Lisez cet article Setting Lesson Goals Is A Quick Way to Boost Student Achievement


Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

2 : Montrer et dire

Vous devriez normalement commencer vos leçons avec Montrer et dire. Pour faire simple, Dire comprend partager l’information ou la connaissance avec vos élèves et Montrer signifie modeler comment faire une chose. Une fois que vous savez clairement ce que vous voulez que vos élèves apprennent et sachent faire à la fin de la leçon, vous devez leur dire ce qu’ils doivent savoir et leur montrer comment accomplir les tâches attendues. Vous ne voulez pas qu’ils passent tout le temps de la leçon à vous écouter, par conséquent concentrez le  Montrer et dire ce qui est le plus important. Pour ce faire, gardez en tête votre objectif d’apprentissage.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

3 : Questionner et vérifier la compréhension

La recherche (3) indique que la plupart des enseignants passent beaucoup de temps à poser des questions. Cependant, peu les utilisent pour vérifier la compréhension, pendant la leçon. Cependant, vous devriez toujours vérifier la compréhension avant de passer à la partie suivante de la leçon. Des techniques telles que le questionnement aléatoire, les ardoises, dire la réponse à un pair, vous aident à vérifier la compréhension avant d’avancer ; mais vous pouvez utiliser d’autres techniques de questionnement lors des autres étapes de la leçon.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

4 : Résumer les nouveaux apprentissages de manière graphique

Les résumés graphiques comprennent des choses telles que les cartes heuristiques, les logigrammes, et les diagrammes de Venn. Vous pouvez les utiliser pour aider les élèves à résumer ce qu’ils ont appris et à comprendre les interrelations entre les divers aspects de votre enseignement. Les études montrent que l’auteur du résumé graphique importe peu, que ce soit vous ou les élèves, pourvu qu’il soit juste. Discuter sur un résumé graphique est une manière fantastique de terminer l’étape Montrer et dire.  Alors vous pouvez vous y référer une fois de plus à la fin de la leçon.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

5 : Beaucoup de pratique

Comme le dit le proverbe La pratique rend parfait (c’est en forgeant qu’on devient forgeron). La pratique aide les élèves à retenir les connaissances et habiletés et vous fournit une autre opportunité de vérifier la compréhension. Si vous voulez maîtriser le pouvoir puissant de la pratique, vous devez vous assurer que vos élèves pratiquent les bonnes choses. Ils doivent pratiquer ce qu’ils ont appris durant l’étape Montrer et dire, qui doit refléter l’objectif d’apprentissage. La pratique n’est pas un travail lourd et ennuyeux. Elle ne comprend pas des tâches qui n’auraient pas été modelées auparavant ni enseignées. Finalement, la recherche (4) montre que les élèves réussissent mieux quand leur enseignant leur a fait pratiquer les mêmes choses sur une certaine durée planifiée.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

6 : Donner de la rétroaction aux élèves

La rétroaction est le petit déjeuner des champions, et c’est le petit déjeuner servi par des enseignants extraordinaires, dans le monde entier.  Plus simplement, donner de la rétroaction, implique laisser vos élèves savoir  comment ils ont réussi sur une tâche particulière et les façons de s’améliorer. Contrairement aux louanges qui se concentrent sur l’élève plus que sur la tâche, la rétroaction fournit aux élèves une compréhension tangible de ce qu’ils ont réussi, de là où ils se situent et de la manière de s’améliorer. Du point de vue de John Hattie (5), tout enseignant qui désire sérieusement améliorer les résultats de ses élèves, devrait commencer par de nombreuses cuillerées de rétroaction. Vous voulez en savoir plus ? Alors lisez Comment fournir la rétroaction aux élèves.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

7 : Soyez flexible sur le temps nécessaire à l’apprentissage

L’idée selon laquelle donner assez de temps permet à chaque élève d’apprendre n’est pas aussi révolutionnaire qu’elle y paraît.  Cela se voit dans la façon dont nous enseignons les arts martiaux, la natation, la danse. C’est aussi le postulat principal dans l’apprentissage de maîtrise (6), une technique qui a le même effet sur les résultats que le statut socio-économique et d’autres aspects de la vie familiale (7). Quand vous adoptez l’apprentissage de maîtrise, vous différenciez d’une autre manière. Vous gardez identiques vos objectifs d’apprentissage, mais vous variez le temps que vous donnez à chacun pour réussir. Dans les contraintes d’un programme surchargé, c’est peut-être plus facile à dire qu’à faire ; cependant, nous pouvons tous, dans une certaine mesure y parvenir.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

8 : Faire travailler les élèves ensemble (de manière productive)

Le travail de groupe n’est pas nouveau, et vous pouvez le trouver dans chaque classe. Cependant, le travail de groupe productif est rare. Quand ils travaillent en groupes, les élèves ont tendance à s’appuyer sur la personne qui semble la plus capable et volontaire, pour ce qui est demandé. Les psychologues appellent ce phénomène paresse sociale.  Pour accroître la productivité de vos groupes, vous devez être sélectif sur les tâches que vous donnez à faire et sur les rôles individuels de chaque membre du groupe. Vous ne devriez demander aux groupes que des tâches que chacun des membres est capable de réaliser. Vous devriez aussi vous assurer que chaque membre soit responsable personnellement d’une étape dans la tâche.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

9 : Enseigner des stratégies et pas seulement des contenus

Plus haut, j’ai souligné l’importance de Montrer et dire. Vous pouvez améliorer la réussite dans n’importe quel sujet en enseignant explicitement comment utiliser des stratégies pertinentes. Quand on enseigne la lecture aux enfants, vous devez leur enseigner comment déchiffrer des mots nouveaux, ainsi que toutes les stratégies qui approfondiront leur compréhension. Quand vous enseigner les mathématiques, vous devez  leur enseigner les stratégies de résolution de problèmes. Depuis les évaluations l’étude, la caractérisation, il y a des stratégies permettant l’exécution efficace de plusieurs tâches que vous demandez à vos élèves. Et, tout comme avec les contenus, vous devez expliquer ces stratégies à vos élèves, leur montrer comment les utiliser et leur donner une pratique guidée avant de leur demander de les utiliser dans le cadre d’une pratique autonome.

 

Stratégies d’enseignement basées sur les données probantes

10 : Utiliser la métacognition

Beaucoup d’enseignants croient qu’ils favorisent la métacognition quand ils demandent aux élèves d’utiliser des stratégies – stratégies telles que par exemple, établir des connexions lors de la lecture ou raisonner à haute voix dans la résolution de problèmes. Mais ne vous méprenez pas lorsque je dis cela, certes il est important d’encourager les élèves à utiliser des stratégies, mais ce n’est pas de la métacognition. La métacognition consiste à réfléchir aux options qui se présentent, aux choix et aux résultats – et cela a un impact plus important sur les résultats que le simple enseignement de stratégies.  Quand ils utilisent la métacognition, vos élèves pensent aux stratégies qu’ils pourraient utiliser avant d’en choisir une, et à l’efficacité de leurs choix respectifs (après avoir réfléchi au succès ou à l’échec obtenus) avant de continuer ou de changer de stratégie.

 

Qu’est-ce qui ne figure pas au Top 10 ?

Certaines stratégies d’enseignement basées sur la recherche ne comptent pas parmi les meilleures mais méritent tout de même d’être adoptées. La recherche (8) montre qu’un petit nombre d’entre elles, comme par exemple avoir de hautes ambitions pour ses élèves, ont un impact positif significatif sur les résultats des élèves. Simplement, elles ont moins d’effet que les stratégies arrivant en début de classement. D’autres stratégies basées sur les données probantes, comme l’enseignement réciproque, n’y figurent pas, simplement car elles ne peuvent être utilisées que dans le cadre individuel. Ne croyez pas que parce qu’une stratégie est forcément mauvaise si elle ne figure pas dans la liste.

Ceci étant, il y a aussi des stratégies très populaires qui ont peu d’impact sur les résultats des élèves. Comme par exemple, la méthode globale, la préparation aux évaluations, l’apprentissage fondé sur les enquêtes.

Les 10 meilleures stratégies d’enseignement en bref :

 

 

Chacune de ces stratégies d’enseignement  basées sur les données probantes a un impact énorme sur les résultats. À l’échelle collective, l’impact est encore plus grand.

 

 

Références

1. Voir par exemple, John Hattie’s Visible Learning: A Synthesis of Over 800 Meta-Analyses Relating to Achievement, et Robert Marzano’s Classroom Instruction That Works: Research-based Strategies for Improving Student Achievement .

2. Dans John Hattie Visible Learning, l’effet de taille pour de hautes attentes est  0.43, alors que celui relatif à la clarté de l’enseignant est de 0.75.

3. Cotton, K. (1989). Classroom questioning. School Improvement Research Series, Close Up 5.

4. Donovan, J.J., & Radosevich, D.J. (1999). “A meta-analytic review of the distribution of practice effect: Now you see it, now you don’t”. Journal of Applied Psychology, 84(5), 795–805.

5. Hattie, J.A. (1992). “Measuring the effects of schooling”. Australian Journal of Education, 36(1), 5-13

6. Anderson, S. A. (1994). Synthesis of research on mastery learning. ERIC document ; et Guskey, T. R., & Pigott, T. D. (1988). “Research on group-based mastery learning programs: A meta-analysis”. Journal of Educational Research, 81(4), 197–216.

7. Voir le classement des effets de taille de Hattie dans Visible Learning.

8. Voir par exemple, Rubie-Davies, C. M. (2007). “Classroom interactions: Exploring the practices of high- and low-expectation teachers”. British Journal of Educational Psychology, 77, 289–306 ; voir aussi, Dweck, C. (2006). Mindset. New York: “Random House, and Pygmalion in the Classroom: Teacher Expectation and Pupil’s Intellectual Development”.

 

 
 
Une réalisation LSG Conseil.