Gestion explicite des contenus et des comportements - Synthèse Imprimer
En pratique - Gestion des apprentissages
Écrit par Nathalie Techer   
Samedi, 13 Juillet 2019 09:23

Nathalie Techer

Gestion explicite des contenus et des comportements
Synthèse

 

 

« Dans son travail quotidien auprès de ses élèves, l’enseignant exerce deux fonctions majeures. La première renvoie à l’enseignement des contenus : planifier, s’assurer que les divers éléments du programme soient appris et maîtrisés. C’est ce que nous appelons la gestion des apprentissages. La seconde concerne la gestion de la classe : organiser les groupes, établir des règles de vie, prévenir et réagir aux comportements inacceptables, etc. Ces deux dimensions fondamentales sont fortement imbriquées et constituent le “double défi” de l’enseignant. Nul ne peut être efficace dans sa classe s’il néglige l’une ou l’autre. »

Cet article présente en quatre grands traits une approche d’enseignement basée sur des données probantes, à savoir l’enseignement explicite des contenus et des comportements en classe et dans l’école.

 

L’enseignement explicite des contenus

 

Gauthier, Bissonnette et Richard (2013), à partir des travaux de Rosenshine et Stevens et d’autres travaux sur l’efficacité de l’enseignement, ont décrit le modèle de l’enseignement explicite, qui comporte trois temps : la préparation (P) ; l’interaction avec les élèves (I) ; la consolidation (C) : PIC.

 

 

Modèle P.I.C


 

Préparation :


 

Interaction :

 

Consolidation :

 

*Préciser les objectifs d’apprentissage.

*Cerner les idées maîtresses du curriculum.

*Connaissances préalables nécessaires à l’apprentissage.

*Organiser le curriculum du simple au plus complexe.

*Planifier les dispositifs de soutien à l’apprentissage.

*Planifier la révision et la réutilisation.

*Établir un canevas de leçon.

 

 

3 moments clés :

1 ouvrir la leçon
2 conduire la leçon
3 clore la leçon

 

Des stratégies générales pouvant être utilisées lors de ces 3 moments clés :

*maximiser le temps d’apprentissage scolaire
*assurer un taux élevé de succès
*favoriser des modalités de regroupement efficaces
*donner du soutien à l’apprentissage
*prendre en compte différentes formes de connaissances
*utiliser un langage clair et précis
*vérifier la compréhension
*expliquer, illustrer par modelage, démontrer
*maintenir un rythme soutenu
*différencier autrement

 

Des stratégies spécifiques liées à l’un des 3 moments clés :

*Ouvrir la leçon : en obtenant l’attention des élèves - en présentant l’objectif de la leçon – en justifiant l’intérêt de ce dernier et en activant les connaissances préalables.

*Conduire la leçon :

Le modelage :
(« Je fais »)
*En montrant les apprentissages à réaliser – en utilisant des exemples et des contre-exemples.

La pratique guidée :
(« Nous faisons ensemble »)
*Questionnement fréquent de l’élève par l’enseignant et la rétroaction fréquente.
*Exécution d’un nombre suffisant d’exercices (des problèmes déjà résolus aussi) pour atteindre un seuil élevé de réussite.
*Utiliser le soutien approprié.

La pratique autonome :
(« Tu fais seul »)
Permet à l’élève de parfaire sa compréhension, d’obtenir un niveau de maîtrise élevé grâce aux multiples occasions de s’exercer, jusqu’à automatisation. Ce qui libérera la MDT (Mémoire de Travail) et il pourra ainsi se consacrer à des tâches plus complexes.

*Clore la leçon :
*Assurer l’objectivation des apprentissages réalisés.
*Annoncer la prochaine leçon.
*Poursuivre l’automatisation.

 

 

*Donner des devoirs courts et fréquents et être revu en classe avec les élèves.

*Mettre en place des révisions quotidiennes, hebdomadaires et mensuelles.

*Évaluer de manière formative et sommative mais en vérifiant le transfert des apprentissages.

 

 

L’enseignement explicite des comportements

 

« L'enseignement explicite des comportements permet d’enseigner les attentes, les règles de classe et les routines et d’en assurer le maintien. Cela a pour effet de créer de la stabilité dans le groupe et de contribuer à maintenir un climat propice aux apprentissages. »

 

La gestion de la classe comprend :

 

Les interventions préventives (80 %)


 

Les interventions correctives (20 %)

 

*Établir des relations positives avec les élèves :
Croire en leur réussite et entretenir des attentes élevées à leur égard (R = E x S) – Interagir avec tous les élèves.

*La création d’un environnement sécurisant, ordonné, prévisible et positif :
Enseigner explicitement les comportements attendus (matrice de comportement : valeurs, comportement, en contexte).

*L’encadrement et la supervision constante des élèves : revoir régulièrement les règles, marcher en classe, utiliser un système de renforcement des comportements positifs (jeton, plus en collectif qu’individuel).

*Organiser la classe pour maximiser le temps d’apprentissage : pupitres en rangée – bureau de l’enseignant à l’arrière.

*Enseignement efficace pour favoriser la réussite du plus grand nombre : enseignement explicite – enseignement réciproque.

 

 

Plusieurs types d’interventions selon le type d’écart de conduite :

 

Écarts de conduite mineurs :

Indirecte : action non verbale

*Contrôler par la proximité.
*Contrôler par le toucher.
*Donner des directives non verbales (ranger son stylo…).
*Ignorer intentionnellement et renforcer de manière différenciée (le camarade ayant le bon comportement).

Directe : action verbale

*Rappeler le comportement attendu.
*Ré enseigner le comportement attendu (rappel verbal du comportement attendu ou pendant la récré).
*Offrir un choix à l'élève (qui n’en est pas un : Isabelle, tu dois commencer ton travail ou alors tu choisis de le terminer pendant la pause).
*Recourir aux conséquences formatives logiques ou à des gestes de réparation.
*Montre-moi 2 élèves (qui ont le bon comportement).
*Rencontre avec l’élève : le comportement attendu est discuté et enseigné à nouveau si besoin (le pourquoi).

 

Écarts de conduite majeurs :

Déterminer en équipe ce qui est considéré comme pour opter pour des dispositifs plus importants.
*Observation systématique : accumuler des données sur les comportements afin de faire des hypothèses sur ce que l’élève cherche à obtenir ou à éviter par sa conduite répréhensible.
*Recours à l’aide spécialisée.

 

 

Au niveau de l’école : le SCP (Soutien au Comportement Positif).

« Propose la mise en place d’un système de soutien sur le plan de la gestion des comportements dans l’ensemble de l’école afin de créer et de maintenir un milieu propice à l’apprentissage. »

1- Obtenir l’engagement de la direction et du personnel.
2- Former un comité de pilotage : « travail en équipe pour élaborer une approche cohérente et positive de la discipline dans l’école ».
3- Dresser un état de la situation.

 

Puis, prévoir des interventions préventives :

*Choisir les valeurs à préconiser.
*Élaborer la matrice comportementale.
*Créer des supports visuels et construire des leçons d’enseignement explicite.
*Élaborer un système de renforcement.
*Former et informer le personnel scolaire.

 

Prévoir des interventions correctives :

*Élaborer une classification des comportements.
*Hiérarchiser les interventions.
*Établir une politique de l’école pour les écarts majeurs.
*Construire un arbre décisionnel.
*Recueillir des données comportementales.
*Tenir une rencontre mensuelle et analyser les données.
*Former et informer les collègues.

 

Sources :

- “L'Enseignement Explicite - Une approche pédagogique efficace pour favoriser la réussite du plus grand nombre”, Revue Apprendre et enseigner aujourd’hui du Conseil pédagogique interdisciplinaire du Québec, 06.2019.

- Bissonnette, Steve, Clermont Gauthier, Mireille Castonguay (2016), L'enseignement explicite des comportements - Pour une gestion efficace des élèves en classe et dans l'école, Chenelière Éducation, 12.2016, 272 p.

 

Voir aussi
la Conférence de M. Steve Bissonnette sur l'enseignement explicite des comportements
donnée à l'Université de Mons (Belgique) le 27 novembre 2018.